Kisei : le pouvoir diabolique des détails

kisei

Senō Sensei a montré une façon très intéressante de frapper l’attaquant et de le déséquilibrer. Comme il l’a expliqué samedi (NDT : 05/12/2015), il y a beaucoup d’instants cachés entre les espaces d’une technique 1, 2, 3. Cette frappe est l’un d’entre eux. En la maîtrisant, cela changera tout votre Taijutsu.

Uke attaque poing droit et vous pivotez doucement (1), gardant vos hanches parallèles aux siennes. Au même moment, vous utilisez Naka Dakken, et frappez Nagare d’une manière particulière.

Naka Dakken est un genre de Fudō Ken venant du Koto Ryū. Vous pouvez le voir dans le livre de Sensei “Unarmed Fighting Techniques of the Samurai”. Dans ce livre, il y a une double page avec plusieurs formes de poings. Etudiez-les, elles ne sont pas là par hasard.

Pour former ce poing, vous mettez “Sui” dans la paume de votre main et le recouvrez avec “Kū” (2). Vous ramenez les autres doigts de sorte que “Ka” et “Fū” soient supportés pas Sui/Kū. Cette façon particulière de serrer le poing lui donne solidité et cohésion lors de la frappe.

La façon d’utiliser ce poing permet de prendre l’équilibre de Uke. En positionnant vos hanches à une distance et une position correctes, vous frappez et vous “Sukui” / écopez l’avant-bras de l’attaquant à Nagare (3). L’action d’écoper doit être faite avec précision. Comme Senō Sensei l’a dit : « si vous êtes trop léger, vous ne prendrez pas l’équilibre et si vous êtes trop en profondeur, vous perdrez le momentum de l’action. Cette action doit être en accord avec tout le corps. »

Lorsqu’elle est réalisée correctement, l’équilibre de Uke est rompu. Uke est arrêté dans son attaque. Le mouvement suivant consiste à frapper avec le même poing à Gankotsu, Jūjiro ou Murasame.

À partir de là, vous terminez comme vous le souhaitez. Soit avec un mouvement type Ganseki sur le bras gauche ou bien avec un Ō Soto Gake sur le côté droit. En fait, vous appliquez Ishitobashi, le concept de la pierre qui ricoche, concept enseigné par Sensei depuis l’été dernier. (4)

J’espère que ces explications très détaillées vous aideront à améliorer votre Taijutsu. Comme on le dit « le diable est dans les détails ».

Dans notre cas, 棄世 Kisei (la mort) mène vers 気精 le pouvoir du démon (esprit). C’est ce qui apporte force et vigueur à nos actions. (5) (6)

Les détails sont importants.

Notes :
(1) En fonction de la distance, Senō Sensei a expliqué que l’on pouvait soit avancer, soit reculer. Le mouvement du corps est comme un mouvement de danse, vous êtes un avec votre partenaire. C’est presque magnétique.
(2) Les cinq doigts suivent l’ordre des Gogyō du petit doigt (Chi) au pouce (Kū).
(3) 掬う / Sukū : écoper. C’est Sukui.
(4) 石飛ばし / Ishitobashi : pierres qui ricochent (sur une surface telle que l’eau). Article à lire à ce sujet.
(5) 棄世 / Kisei : la mort
(6) 気 / Ki : l’esprit ; le cœur | naturel ; disposition | motivation ; intention | humeur ; ressenti | atmosphère ; essence.
精 / Sei : esprit ; lutin ; nymphe | énergie ; force (vigueur) | fins détails | sept.

Article de Arnaud Cousergue, Bujinkan Dai Shihan

Source : Shiro Kuma’s Blog : article « Kisei: The Devil’s Power Of Details »
Traduction en français par l’équipe du Bujinkan France

🌟🌟 Paris Taikai 2016 🌟🌟
Avec Sveneric Bogsäter, Peter King, Pedro Fleitas et Arnaud Cousergue.
Profitez des tarifs « Early Bird » jusqu’au 15 avril
Bujinkan Paris Taikai 2016