Laissez les choses se faire et les choses se feront

hatsumi sensei

Cette pensée, tirée du “Tao Tö King” de Lao Tseu, est une des expressions les plus appropriées pour définir le type de mouvement que Hatsumi Sensei développe en ce moment lors des entrainements.

Tout ce qu’il fait semble être en totale harmonie avec ce que l’attaquant fait. À chaque cours, nous nous exerçons aux techniques Mutō Dori. Quand Uke attaque, Sensei sort de l’attaque d’une manière si subtile et si détendue, qu’il semble être en train de danser avec son partenaire.

Comme au tango, il y a 合気 – aiki dans le mouvement corporel de Sensei. Le aiki ou “union de l’esprit” illustre la parfaite connexion qui rend possible le mouvement harmonieux des deux corps. Il n’y a pas 陰 – in, il n’y a pas 陽 – yō, il n’y a que inyō l’Unité.
Mais la présence de Sensei est aussi 囲繞 – inyō, englobant et enfermant son adversaire avec 心身一如 – shinshininyo, une totale unité du corps et de l’esprit. C’est là la parfaite illustration de son Budō, c’est-à-dire “l’unité dans la multiplicité”. Quand “les deux deviennent un”, quand la “dualité devient unité”, le vrai Budō est atteint.

Si cela semble évident quand je regarde Sensei le faire, je trouve cela plus difficile quand je dois le faire moi-même. Mais j’imagine que c’est normal. Au moins, il nous donne un indice pour savoir où nous devons continuer à creuser. Le Budō est un chemin sans fin et personnel, et c’est bien de pouvoir être conscient de nos propres limites. Ces limites sont la raison pour laquelle on gagne à venir s’entrainer au Japon avec Sensei.

Quand Hatsumi Sensei bouge, c’est en rythme avec son adversaire. Il ressemble à un pinceau courant sur le papier et créant, venu de nulle part, quelque chose qui fait sens. Il n’y pas de précipitation, pas de tension, parce que Sensei a pour lui le 空間 – Kūkan, et Uke est inconsciemment piégé à l’intérieur.

Sensei ne faisant rien, Uke ne peut pas réagir et devient dès lors prisonnier de ses propres intentions.
Comme Sensei laisse les choses se faire, les choses restent en harmonie, et toutes les choses se font.

Article de Arnaud Cousergue, Bujinkan Dai Shihan

Source : Shiro Kuma’s Blog : article « Don’t Do Anything And Nothing Will Be Left Undone »
Traduction en français par l’équipe du Bujinkan France