L’échec est une bonne chose

ninjutsu france

Tout ce que nous apprenons dans le Bujinkan est Ura et Omote. Il en va de même dans la vie. Que nous souhaitions réussir dans la vie ou sur les tatamis, nous sommes souvent confrontés à l’échec.

Une technique ne fonctionne pas, un projet échoue…
Le guerrier sait que l’échec est inévitable mais il fait de son mieux pour survivre. Parce que dans un combat la mort est toujours une éventualité, nous devons nous y préparer pour éviter toute imprudence.
Comment y parvenir ? En s’entrainant dur et avec sincérité.

Les gens perdent souvent courage quand les choses ne vont pas comme ils l’espéraient. Ils ne devraient pas. L’échec est l’Omote de la réussite.

Tous ceux qui ont réussi ont échoué plusieurs fois avant de connaître le succès. Thomas Edison fut renvoyé de l’école parce que ses professeurs pensaient qu’il était attardé. Churchill échoua deux fois à l’entrée de la Royal Military Academy de Sandhurst. Henry Ford connu 5 fois la faillite. La liste est sans fin. Ces hommes sont devenus célèbres parce qu’ils ont tous une qualité en commun : la résilience associée au courage.

Nous tirons certes des enseignements du succès, mais nous les retenons moins longtemps que ceux que nous tirons de nos échecs. L’échec est en effet votre meilleur professeur, aussi longtemps que vous vous accrochez sans abandonner. Hatsumi Sensei a très bien illustré cela quand il a traduit son fameux “Bufu Ikkan” par “Tenez bon” (“Keep going”), lors du premier Taikai américain.
En tant qu’individu, en tant que groupe, ou bien encore à l’intérieur d’une organisation, nous sommes conditionnés pour tendre vers la réussite, mais nous devons reconnaitre que l’échec nous apprend bien plus que la réussite.

Ce paradoxe est en fait simple à comprendre. En effet, si vous réussissez toujours, comment pouvez-vous continuer à vous améliorer ?
Après une longue période de succès, l’individu ou l’entité perd la vision qui rend cela possible. À l’inverse, la répétition de l’échec engendre plus d’apprentissages que la répétition du succès. L’échec, quand il ne détruit pas votre vie, est la voie la plus sure pour atteindre le succès.
Nous avons besoin de réussite, et l’attitude du “Tenez bon” est la solution pour y parvenir.

Pour rencontrer le succès dans le futur, vous devez toujours garder à l’esprit vos erreurs du passé.
Pour que cela fonctionne, vous devez développer certaines qualités. Ces qualités sont la résilience, le courage, la ténacité, la persévérance et l’engagement.
Edison a rencontré maintes difficultés pendant le processus d’invention de l’ampoule électrique. À un journaliste qui lui demandait ce qu’il ressentait après avoir échoué 1000 fois, il eut cette jolie réponse : « je n’ai pas échoué 1000 fois; c’est l’invention de l’ampoule qui s’est faite en 1000 étapes. »

Il en va de même avec votre taijutsu. Quand vous apprenez un nouveau Waza, vous le faites mal. L’angle n’est pas bon, la vitesse et le rythme sont incorrects, vous y mettez trop de force, etc. Mais il arrive un moment où, après vous être trompé de nombreuses fois, vous y arrivez. Le succès est une question d’attitude et de ténacité.

Au dojo, nous débutons et finissons l’entrainement avec le “Shikin Haramitsu Daikomyō”. Cela signifie que peu importe ce qui nous arrive, il y a toujours quelque chose de positif à en tirer.

Soyez heureux d’échouer, car cela signifie que vous êtes toujours en train d’apprendre.

Article de Arnaud Cousergue, Bujinkan Dai Shihan

Source : Shiro Kuma’s Blog : article « Failure Is Good! »
Traduction en français par l’équipe du Bujinkan France

🌟🌟 Paris Taikai 2016 🌟🌟
Avec Sveneric Bogsäter, Peter King, Pedro Fleitas et Arnaud Cousergue.
Profitez des tarifs « Old Bird » jusqu’au 13 juillet
Bujinkan Paris Taikai 2016