Paris Taikai 2016

Organiser et accueillir un événement comme le Paris Taikai est toujours un défi. Chaque année, plus de 120 pratiquants, venus d’une vingtaine de pays différents, ont rendez-vous pendant 3 jours au Kuma Dōjō de Paris-Vincennes.

Cette année, les Yurō Shi Tenno – Sven, Peter, Pedro et Arnaud -, promus au rang de Bujinkan Dai Shihan l’année passée, viendront partager les enseignements reçus en 2016 auprès de Hatsumi Sensei.
Il y a une quinzaine seulement de Dai Shihan dans le monde (sur le demi-million de membres que compte le Bujinkan), et quatre d’entre eux seront là pour vous !

Mais ne vous attendez pas à quelque chose de trop formel. Le Paris Taikai est plutôt une réunion de famille. Les quatre Dai Shihan s’entrainent ensemble depuis plus de 30 ans, et les participants sont des amis vivant aux quatre coins de l’Europe et que nous rencontrons régulièrement pendant nos stages ou au Japon.

Si vous n’avez pas eu la chance d’aller au Japon cette année, le Paris Taikai est l’occasion pour vous de mieux comprendre ce que Hatsumi Sensei a déroulé récemment.
Le thème de l’année 2016 est multiple : Zéro, Katana, Mutō Dori, et le nouveau cycle de 42 ans. Ce thème multiple sera le sujet d’étude de ce Paris Taikai 2016.

Hatsumi Sensei a débuté l’année avec de nombreux cours de sabre. Il nous a parlé de Yamaoka Tesshu, célèbre bretteur, maître Zen et calligraphe (1) (2).

Puis les cours de Sensei se sont ensuite concentrés davantage sur Mutō Dori et le concept de “Zéro” (3), que ce soit en Taijutsu ou bien avec/contre le sabre. Loin d’être un simple Waza, Mutō Dori (4) représente bien plus que ce que nous imaginons : c’est en fait l’authentique philosophie du mouvement naturel.

Hatsumi Sensei nous a également beaucoup parlé du “nouveau cycle de 42 ans”, qu’il conçoit comme un nouveau départ pour le Bujinkan.
Après avoir lu le “H2G2”, vous connaissez tous la réponse (5) !
Plus sérieusement, le nombre “42” a été utilisé maintes fois au cours des derniers millénaires, et c’est dans cette direction que le Bujinkan s’achemine à présent (6).
Pour résumer, disons qu’il y a beaucoup de travail au sabre, mais aussi beaucoup de Taijutsu.

Hatsumi Sensei était très dynamique en avril dernier au Honbu, et il a partagé avec nous de nombreuses connaissances que nous travaillerons pendant ce Paris Taikai.
Pour moi, la meilleure chose de ce voyage d’avril au Japon fut nous quatre (Sven, Peter, Pedro et Arnaud) réunis tous ensemble pour le mémorial de Takamatsu Sensei. Une telle chose ne s’était pas produite depuis le début du siècle !
C’était bien et nous avons passé de bons moments ensemble, même si le Honbu accueillait 300 participants à chaque cours de Hatsumi Sensei. Comme un de mes amis disait : « durant le mémorial, le nouveau Honbu a passé son Sakki Test ».

Je vous invite donc à venir rejoindre les quatre Dai Shihan – Sven, Peter, Pedro et Arnaud – pour 3 jours de partage et d’étude.

Chacun d’entre nous quatre a développé, au cours des trente dernières années, sa propre compréhension du Budō de Hatsumi Sensei. Et le Paris Taikai est l’occasion de rassembler ces différences. Sensei nous disait un jour : « le Ninjutsu est la multiplicité dans la simplicité ». Comme nous sommes quatre, ce sera simple.

Le Paris Taikai dure 3 jours, et ce stage est devenu une institution dans la communauté du Bujinkan. Depuis 12 ans environ (je ne me souviens plus exactement quand cela a commencé), nous organisons ce stage de la même manière que nous organisions le Taikai de Hatsumi Sensei.

Un autre aspect important de ce stage international est que les participants seront divisés en groupes de niveaux. Chaque participant recevra donc des enseignements ajustés à ses propres capacités. Pédagogiquement, c’est toujours une fantastique expérience pour tous. Chaque jour se conclut avec un cours réunissant tous les participants et les quatre Yurō Shi Tenno.

Il y aura au total 4 groupes de niveaux : Kyū, Dan, Shidōshi et Shihan. Chaque groupe comprendra environ 30 élèves. Pour moi, c’est une chance fantastique qui est donnée à chaque participant de pouvoir, quelque soit son rang, échanger de manière plus personnelle avec les Dai Shihan.

Pendant le mémorial en avril, Hatsumi Sensei a fait quelque chose d’un peu étrange. Il avait en main le shinken (vrai sabre) qu’il avait reçu de Takamatsu Sensei avec les 9 Ryūha. Il se tenait sur l’estrade et le sabre était nu. Puis il a appelé chacun des Dai Shihan un par un, et leur a demandé de tenir avec la main la lame nue du sabre. C’était hautement symbolique, comme une sorte de transmission qui rappelait ce jour glacial d’hiver à Kobe quand Takamatsu Sensei avait demandé à Hatsumi Sensei de tenir avec la main la lame nue de son sabre (7).

J’espère que cet article décidera les indécis à venir nous rejoindre. Nous serons heureux de vous accueillir à Paris à la mi-juillet.
Le dernier décompte que j’ai reçu du Kuma Dōjō de Paris-Vincennes faisait état d’environ 90 inscrits. Nous pouvons recevoir jusqu’à 130 participants ; vous pouvez donc toujours vous inscrire mais ne tardez pas trop !

Retrouvez toutes les infos sur le Paris Taikai 2016 en cliquant ici.

Ganbatte !

Notes :
(1) Page Wikipedia sur Yamaoka Tesshu.
(2) Voir la biographie de Yamaoka : “The Sword of No-Sword: Life of the Master Warrior Tesshu”.
(3) Voir cet autre article “Sensei is magic” [EN].
(4) Voir cet autre article “Les Mutō Dori ne sont pas les Mutō Dori”.
(5) Page Wikipedia de “H2G2, Le Guide du voyageur galactique”.
(6) Voir cet autre article “42: The End Of The Cycle” [EN].
(7) Je vais écrire prochainement à ce sujet de manière plus approfondie.

Article de Arnaud Cousergue, Bujinkan Dai Shihan

Source : Shiro Kuma’s Blog : article « Paris Taikai 2016 »
Traduction en français par l’équipe du Bujinkan France

🌟🌟 Paris Taikai 2016 🌟🌟
Avec Sveneric Bogsäter, Peter King, Pedro Fleitas et Arnaud Cousergue.
Profitez des tarifs « Old Bird » jusqu’au 13 juillet
Bujinkan Paris Taikai 2016