Sakki Test

Sakki test bujinkan

Le Sakki Test est un des moments majeurs de la vie du pratiquant. Pendant de nombreuses années, Hatsumi Sensei a été le seul à faire passer le Sakki Test. Étant moi-même un dinosaure du Bujinkan (déjà 30 ans dans le Bujinkan), j’ai eu le privilège de le voir faire passer des Sakki Tests en de très nombreuses occasions. Après une trentaine de Taikai et une cinquantaine de séjours au Japon, j’ai dû assister à environ 2000 Sakki Tests. Je pensais donc savoir ce que c’était. Encore faux !

Au Taikai de 2001 à Madrid, lorsque Hatsumi Sensei nous avait demandé à certains d’entre nous de faire passer le Sakki Test, j’étais vraiment surpris de découvrir à quel point cela pouvait être épuisant. En toute honnêteté, je dois avouer que je n’aurais jamais cru que cela puisse être aussi exigeant. Nous ne devions le faire passer que 2 fois, mais juste après cela, je suis parti faire une petite sieste avant le dîner parce que j’étais complètement vidé. J’avais déjà vu Hatsumi Sensei faire passer jusqu’à 60 Sakki Tests d’affilée lors de certains Taikai ; jamais je n’aurais imaginé que cela soit si difficile.

Quand vous êtes celui qui reçoit le Sakki Test, cela change votre vie pour toujours. Mais quand vous le faites passer, c’est comme le recevoir encore et encore. C’est quelque chose que peu de personnes dans le Bujinkan savent. Faire passer le Sakki Test et le recevoir sont très similaires. À la différence que vous ne recevez le Sakki Test qu’une seule fois.

Mardi soir (NDT : 22/07/2014), j’ai fait passer le Sakki Test à 3 Shidōshi (non, cela ne m’épuise plus comme avant 😊).
Et il y a certaines vérités qu’il me semble nécessaire d’évoquer à propos du Sakki Test, notamment pour ceux qui s’apprêtent à le pratiquer bientôt (quel que soit le côté du sabre où ils se tiendront).

1. Il n’y a aucun moyen de vous préparer au Sakki Test.

Je crois savoir que certains instructeurs font des préparations spécifiques pour leurs élèves. Cela est inutile. Vous avez déjà en vous ce qu’il faut. La perception du danger est imprégnée dans vos cerveaux. Seul un entrainement sincère vous permettra d’esquiver la coupe. Il faut environ 5 à 6 ans pour faire émerger la sensation du Sakki de nos cerveaux reptiliens.

2. Il ne s’agit pas de fracasser le crâne du candidat.

De nombreux Jūgodan essaient de frapper le candidat, ce qui est une erreur. Le Sakki Test est une connexion entre l’émetteur et le receveur. Cela fonctionnera toujours si les deux, émetteur et receveur, sont connectés. Sans connexion, il n’y aura que de la douleur (pour le receveur).
En fait, le Sakki Test est l’expression du Shingin Budō.

3. Vos sens habituels ne pourront pas vous aider.

Quand vous recevez le Sakki Test, ne vous reposez pas sur vos sens habituels. Si vous entendez la coupe, il est déjà trop tard. Détendez-vous simplement et laissez votre corps réagir. Ne réfléchissez pas.
C’est la raison pour laquelle il est toujours préférable de fermer les yeux. Mais ceci n’est pas une règle absolue, et de nombreux candidats ont réussi le Sakki Test en gardant les yeux ouverts.

4. Ressentez l’urgence de bouger. Puis bougez, n’analysez pas.

Les deux, émetteur et receveur, sont connectés, et les deux doivent ressentir l’urgence de bouger. Le receveur bouge sans savoir pourquoi. L’émetteur abaisse le sabre parce qu’à un certain moment, quand la connexion est établie, il doit l’abaisser. Vous ne prenez pas la décision de bouger, vous bougez parce que c’est la seule chose à faire.
Tout au long de ces années, j’ai vu de nombreux candidats échouer alors même qu’ils étaient connectés. En réalité, ils sont tellement surpris de ressentir cela qu’ils perdent leur concentration et sont touchés par le sabre au moment même où ils sont en train de se dire : « waouh, je ressens la connexion…». Et puis là boum !

5. Shin Gi Tai Ken Ichi Yotsu. (1)

Le Sakki Test n’est pas une forme de méditation, et aucun dieu ne réussira le Sakki Test à votre place. Il n’y rien de magique, c’est naturel. Le Sakki Test est ce qui fait que le Bujinkan est tel qu’il est. C’est ressentir l’unité en toutes choses, c’est ressentir la connexion avec la nature.

Si vous allez passer le Sakki Test prochainement, ou bien si vous allez le faire passer, gardez à l’esprit s’il vous plaît que c’est quelque chose qui doit venir naturellement quand vous êtes prêt.

NB : Pour info, des sessions de Sakki Tests seront organisées pendant le Paris Taikai 2016.

Notes :
(1) Voir à ce propos l’article intitulé “Shin Gi Tai Ken Ichi Yotsu”.

Article de Arnaud Cousergue, Bujinkan Dai Shihan

Source : Shiro Kuma’s Blog : article « Sakki test 101 »
Traduction en français par l’équipe du Bujinkan France

🌟🌟 Paris Taikai 2016 🌟🌟
Avec Sveneric Bogsäter, Peter King, Pedro Fleitas et Arnaud Cousergue.
Profitez des tarifs « Early Bird » jusqu’au 15 avril
Bujinkan Paris Taikai 2016